4 janvier 2019Juste une idée

Janvier avec ses bonnes résolutions est le mois de la motivation. Pour que cela ne reste pas lettre morte, il peut devenir le berceau d’une intention. L’intention ou sankalpa ou encore vœu donnera un axe et un sens à l’année qui vient.

D’une façon générale, une intention se formule de façon claire, simple, positive et concrète, au présent, comme si elle pointait déjà une réalité.
Essayez ce qui vous convient le mieux. Spécifiez bien le but que vous voulez atteindre. Définir un objectif n’est pas toujours simple, c’est pouvoir répondre à la question; qu’est ce que je veux vraiment?

Janvier pourrait ainsi nous donner envie de choisir d’ĂŞtre le sujet de notre vie, plutĂ´t que l’objet du destin.
Lancez-vous un défi pour cette année, engagez-vous à tenir une nouvelle habitude, positivez et…surtout tenez bon ! ;-))

Lire la suite de l'article »

Commentaires fermés sur Juste une idée

30 dĂ©cembre 2018L’hiver

 

“Les matins gèlent. Un sel saupoudre les herbes et aplatit les eaux… Puis l’hiver tombe comme le soir. Poules et gens, les souris et les hommes, rentrent dans les maisons… on joue avec l’air vierge, le soleil, l’azur et l’espace… on s’en va dans une sorte de rêve, vers un besoin de pureté, d’espace et de discipline. On quitte les hommes. On monte vers les hauteurs apaisantes. Le silence se fait encore plus parfait. Et plus parfaite encore la solitude. On va se chercher soi-même loin des civilisations et des points communs dans des profondeurs personnelles.”  [Jean Giono, Provence]

*Excellente année 2019, que cette nouvelle année soit remplie de respirations conscientes, joyeuses et souriantes!**

Au plaisir de vous retrouver très prochainement!

Lire la suite de l'article »

Commentaires fermĂ©s sur L’hiver

31 octobre 2018Coin lectures

Pour une première lecture
Plusieurs livres d’André Van Lysebeth : Ma séance de yoga, Je perfectionne mon yoga, Pranayama,
la  dynamique du souffle,  Tantra, le culte de la féminité, Flammarion
– Georg Feuerstein et Larry Payne, Le Yoga pour les nuls, FIRST Editions
– Arnaud Desjardins, Monde moderne et sagesse ancienne, La Table ronde.
– Christina Brown- le livre du yoga, P
Pour approfondir le yoga et au-delà
– Mi Tara, Hatha – Yoga – Pradipika, TraitĂ© de Hatha-Yoga, Fayard, Collection L’espace intĂ©rieur
– Bernard Bouanchaud, Yoga – Sutra de Patanjali, Agamât
– Sri Aurobindo, Le yoga des Ĺ“uvres, Editions Buchet-Castel, Collection La barque du soleil
– Swâmi Satyananda, Yoga Nidra, Satyanandashram
– Roger Clerc, La respiration, contrĂ´le du souffle, manières et art de respirer, Le courrier du Livre
– Blandine Calais-Germain, Respiration (anatomie, geste respiratoire), Anatomie pour le mouvement, DĂ©siris
– AndrĂ© Comte-Sponville, PrĂ©sentation de la philosophie, Albin Michel
– Daniel Roumanoff, Swâmi Pranjanpad, un maĂ®tre contemporain, La Table ronde
– Krishnamurti, le sens du bonheur, sagesse

Petit bonheur de lecture
(…) Pourquoi suis-je sur terre? En Ă©tant qui “je suis” quel est le sens de ma vie? C’est dans cette perception plus universelle de la vie que j’entre en syntonie, en harmonie, en communion avec tout ce qui est.
Entrer en «résonance » c’est pouvoir se mettre sur la même longueur d’onde que le reste de l’univers, vibrer à la même fréquence que la nature et petit à petit tous les êtres de la planète. Découvrir la richesse des synchronicités que l’univers nous envoie pour retrouver notre chemin juste. Voir et accepter que tout se met en place naturellement quand tout est à sa « juste » place.
En entrant en «résonance » avec l’univers comme le font les écosystèmes de la nature, nous retrouvons notre fréquence universelle et notre place dans le monde. Ce que j’appelle percevoir notre but d’incarnation.
Trop ancrés dans une réalité très matérialiste et égocentrique, nous avons perdu la connexion avec l’univers, le «grand tout » comme disent les Amérindiens, Les peuples autochtones sont baignés dans cette dimension de résonance à la nature et vivent leur union avec le ciel, la terre et tout leur environnement dans un rituel quotidien honorant le sacré de la vie.                                                     [Extrait Sacrément Soi- Anne Herkens ]

******

Eckart TollĂ©, l’art du calme intĂ©rieur– j’ai lu
Elisabeth BarillĂ©, Petit Ă©loge du sensible – folio
Jacqueline Kelen, Inventaire vagabond du bonheur – Albin Michel
Charles PĂ©pin, Quand la beautĂ© nous sauve – poche Marabout
Christophe AndrĂ©, MĂ©diter, jour après jour l’iconoclaste
Paul Wilkes, L’art de l’honnĂŞtetĂ© Marabout
Herman Hesse, Eloge de la vieillesse– Le livre de poche
Donald W.Winnicott, La capacitĂ© d’ĂŞtre seul– Petite bibliothèque Payot
Anne Herkens, Sacrément Soi Itinéraire pour un éveil de la conscience

1 septembre 2018YOGA +

 

 

janu sirsasana

Le juste dosage dans la posture c’est tout un  art …
L’art de se mettre en présence du réel,  par l’écoute de soi et par la reconnaissance  de nos limitations.
L’art d’ajouter ce qui est nécessaire mais aussi de retirer ce qui est superflu, pour tendre  vers un équilibre + juste  entre le  corps et l’esprit.
L’art de reprendre une posture  avec une attention + fine,  les  aborder de façon + simple et + directe, redécouvrir les  postures les + fondamentales.

Toutes les  postures sont expliquées étape par étape, elles  seront abordées avec des apports spécifiques  (blocs, couvertures, …)  Des conseils, des techniques et des mises en garde accompagnent chaque posture, vous permettant de l’exécuter correctement.  

Expérimenter un  yoga + adapté  à nos  propres  possibilités, à  notre âge, à notre morphologie.  Trouver une relation + juste  à son corps, à son souffle, à son mental, et la replacer dans sa vie quotidienne.

Lire la suite de l'article »

Commentaires fermés sur YOGA +

1 août 2018Vos questions

Y-a-t’- il diffĂ©rents niveaux dans vos sĂ©ances ?

L’envie de progresser dans sa pratique reste un bon moteur. Mais avancer ne veut pas dire « acrobatiser » ses postures.
Pas besoin de niveau pour trouver, retrouver sa limite dans une posture, se concentrer sur ce qui se passe dans le corps, le mental, les Ă©motions.
Le dĂ©fi? aborder chaque sĂ©ance avec un esprit neuf, chaque moment est nouveau, chaque respiration un commencement, un lâcher prise dans « l’ici et maintenant ».
Bien que vous soyez entraînés depuis l’enfance à être compétitif, dites-vous qu’enfin dans le yoga la compétition n’existe pas, même vis-à-vis de vous-même. Contentez-vous de faire et de laisser faire. Le lâcher prise est un des premiers objectifs du yoga. Vous verrez que peu à peu ceci retentira dans votre vie et… que cela ne vous empêchera pourtant pas d’être compétitif dans la vie sociale.
La posture est une véritable formule qui a pour objectif d’entretenir tous les rouages du corps, d’ajuster la distribution des énergies sur le corps physique, pacifier le mental, exercer un contrôle sur le souffle et tout cela avec beaucoup de bienveillance. Où en sommes-nous à ce niveau ?
Ayez l’audace de dĂ©couvrir des chemins de traverses dans vos postures, de les reprendre comme si c’Ă©tait la première fois, comme si vous ne saviez rien! Oubliez tout esprit de compĂ©tition envers vous-mĂŞme, travaillez avec la souplesse, la fermetĂ© et la vigilance du Cobra ;-))

Corrigez-vous la posture?

Le yoga est avant tout une pratique oĂą l’on est conscient(e) de tout ce qu’il se passe Ă  l’intĂ©rieur de nous.
La tradition conseille de guider et de corriger par la voix plutĂ´t que par le toucher. Cela demande une attention soutenue et nous Ă©vitons ainsi de rester dans nos schĂ©mas habituels de pensĂ©es. A quoi servirait notre dĂ©marche si c’est pour uniquement copier/coller une posture? Prenons- nous en charge et pratiquons selon nos propres possibilitĂ©s du moment, voilĂ  le chemin!
Parfois Ă  la demande ou lorsque j’estime vraiment utile de repositionner une posture alors seulement je rectifie. En tout cas, j’Ă©vite d’entrer inutilement dans votre bulle Ă©nergĂ©tique parce que je ne suis pas en vous, je ne connais pas toujours vos antĂ©cĂ©dents, vos constructions mentales, votre histoire familiale… En aucun cas notre sĂ©ance est un « one man show » ;-))

A la fin de notre  sĂ©ance, nous prenons l’habitude de faire le salut indien, NamastĂ© mais qu’est-ce que cela signifie ?

NamastĂ© (salutation) ou Namaskar (plus spirituelle) est la manière courante de se saluer, de se dire bonjour, au-revoir, de se souhaiter la bienvenue. Ce geste symbolique des « mains en prière » n’est aucunement superficiel, ni une formalitĂ©. Il est souvent utilisĂ© Ă  l’intĂ©rieur des postures. Derrière cette  mudra Ă©lĂ©gante, il y a aussi une signification spirituelle. On pourrait le traduire par « je m’incline devant vous », « je salue la part divine qui est en vous » ou encore « je salue la Force qui est en moi et aussi en l’autre »
Selon la tradition indienne, s’incliner lĂ©gèrement en joignant les paumes des mains devant le visage permet de se saluer sans contact physique, car se toucher n’est pas quelque chose qui se fait en Inde.  Le saviez-vous ?

…« Namaste – mon âme reconnaĂ®t votre âme, je rends hommage oĂą l’univers entier rĂ©side en toi, je rends hommage Ă  la lumière, l’amour, la beautĂ©, la vĂ©ritĂ© et la bontĂ© en vous, car il est aussi Ă  l’intĂ©rieur de moi, dans le partage de ces choses il n’y a pas de distance et pas de diffĂ©rence entre nous, nous sommes les mĂŞmes, nous ne faisons qu’un. »carte-postale-originelle-namaste-4

Quelle est la différence entre le yoga du jour et le yoga du soir ?

Que vous soyez yoga du matin ou yoga du soir, c’est selon vos obligations. ExpĂ©rimentez. Le mieux est de faire des essais pour dĂ©cider du moment de la journĂ©e que vous prĂ©fĂ©rez.
Vous ĂŞtes plutĂ´t  yoga du matin? Les premières heures de la journĂ©e sont très bĂ©nĂ©fiques pour le corps, l’Ă©nergie est nouvelle, l’air est frais. L’esprit est plus serein. On profite de ce moment de sĂ©rĂ©nitĂ© pour pratiquer des exercices de pranayama avant les asanas. Les flexions arrière revitalisent et insuffle de l’Ă©nergie pour le reste de la journĂ©e,  les postures debout fortifient et tonifient le corps.
Vous ĂŞtes plutĂ´t yoga du soir? L’esprit est imprĂ©gnĂ© des colorations de la journĂ©e et donc la concentration est plus alĂ©atoire. Le corps est plus souple et donc mieux disposĂ© aux Ă©tirements. L’esprit se purifie dans les postures d’Ă©quilibre, dans les torsions elles dissipent les tensions de la journĂ©e. On pratique des postures relaxantes comme les flexions avant, les postures fortifiantes ou  inversĂ©es et sans oublier la relaxation.
Et donc:
Pratiquer le matin, donne le ton de la journĂ©e tout entière, prĂ©parer le corps et l’esprit, dĂ©tendre les muscles tendus. C’est une sĂ©quence qui vise Ă  rĂ©veiller le corps.
Pratiquer le soir, facilite la libĂ©ration du stress et de la tension de la journĂ©e. C’est une sĂ©quence composĂ©e de mouvements doux, pour un retrait progressif des sens, des postures qui incite vers l’intĂ©rioritĂ©. Tout cela pour une bonne nuit de sommeil !
A vous de décider ;-))

Quel est le style de personnes que je vais rencontrer dans le groupe?

DĂ©passons cette idĂ©e reçue selon laquelle le yoga s’adresserait de manière privilĂ©giĂ©e aux « sĂ©niors » ou aux personnes Ă  mobilitĂ© rĂ©duite….. De  plus en plus de jeunes, de cadres dynamiques se joignent Ă  mes sĂ©ances et c’est tant mieux. C’est une chance pour chacun de nous  de vivre cette mixitĂ© des âges et des expĂ©riences. Rappelons  que le yoga  est avant tout une expĂ©rience oĂą l’on est conscient de tout ce qu’il se passe en nous et autour de nous. L’harmonie se crĂ©e dans le groupe quand on retrouve son centre et qu’on partage l’essence commune. Le yoga appartient Ă  tous !

Pourquoi l’accent est-il toujours mis sur l’expiration ?

Dans le traitĂ© de  Hatha yoga PradĂ®pikâ  II.18  nous pouvons lire « Avec justesse on doit chaque fois rejeter l’air, avec justesse l’inspirer, avec justesse le retenir, ainsi obtient-on l’accomplissement parfait »

L’expiration est Ă©voquĂ©e en premier lieu : le texte nous invite constamment Ă  nous occuper de l’expiration. La raison en est Ă©vidente : c’est dans l’expiration  qu’a lieu l’Ă©limination des dĂ©chets organiques mais aussi des toxines mentales. L’important est de bien vider et laisser remplir. L’expiration correcte et complète fait place nette pour l’accueil de l’Ă©nergie de vie (prâna) durant l’inspiration.
Ce n’est qu’une fois l’expiration maĂ®trisĂ©e qu’il convient de s’occuper de l’inspiration, et ce n’est que lorsque les deux phases respiratoires fonctionnent aisĂ©ment qu’on peut se consacrer aux rĂ©tentions de souffle.
Le Hatha yoga PradĂ®pikâ ne se lasse pas de rĂ©pĂ©ter que l’expiration doit ĂŞtre lente, voire  très lente. L’inspiration sera telle qu’on inspire ni trop, ni trop peu.
Le  souffle doit ĂŞtre apprivoisĂ© petit Ă  petit comme un animal sauvage … avec patience !

animal-sauvage pris sur le net

 

C’est l’Ă©tĂ© et il fait bon, pourquoi ne pas pratiquer au jardin ?

Cette question est souvent posĂ©e avec le retour du beau temps…. Pratiquer le yoga en plein air peut ĂŞtre tentant mais il est dĂ©conseillĂ© de le faire, mĂŞme en plein soleil. La circulation automobile, le passage de gens, les conversations et exclamations, les regards extĂ©rieurs, les variations du vent, les avions qui passent dans le ciel, les insectes, peuvent ĂŞtre une source de distraction, voire d’inconfort. La vision Ă©cologique est respectable mais malheureusement idĂ©alisante …  on associe volontiers le yoga avec le soleil, l’air pur, le grand large etc. MĂŞme lorsque le soleil est prĂ©sent, la  sĂ©ance de yoga ne sera pas pleinement profitable si on a dĂ» cligner des yeux ou mettre ses mains en visière !… Et si on met un chapeau de soleil, celui-ci ne manquera pas de nous gĂŞner dans certaines postures ;-)))
Dans la pensĂ©e fondatrice du yoga, celui-ci est toujours quelque chose de retirĂ©, qui se fait Ă  l’abri et Ă  l’Ă©cart, un peu Ă  la manière d’un chat qui cherche et trouve sa place. L’endroit devra en tout cas ĂŞtre aĂ©rĂ© et calme pour crĂ©er les conditions psychologiques favorables Ă  notre pratique.

Que signifie le mot « Hatha » ?

définition hatha yogaNous  entendons deux syllabes : ha et tha
HA – symbolise le soleil, le cĂ´tĂ© positif, le jour, le père, l’Ă©nergie pranique « pingala », c’est-Ă -dire le conduit subtil de la narine droite, solaire et rĂ©chauffante, qui contrĂ´le le principal orifice d’entrĂ©e du prana dans le corps humain.
THA – symbolise la lune, le cĂ´tĂ© nĂ©gatif, la nuit, la mère, l’Ă©nergie pranique « ida », c’est-Ă -dire la narine gauche, lunaire et rafraĂ®chissante.
HATHA est donc le symbole de l’union entre ces Ă©nergies complĂ©mentaires qui règlent toute notre vie. Concrètement, le dĂ©roulement des sĂ©ances de Hatha-yoga met en oeuvre ces alternances d’activitĂ© et de passivitĂ©, de pratique et de repos, de contraction et de dĂ©tente, de poses et de contre-poses, et par nos exercices de respiration, nous expĂ©rimentons l’alternance « ha » et « tha »
Le Hatha yoga rĂ©alise l’union du soleil et de la lune et nous permet de rĂ©concilier et d’Ă©quilibrer tout l’aspect « duel » de l’ĂŞtre humain.

Depuis que je pratique le yoga, il me semble que je gère mieux mon hypersensibilitĂ©. Qu’en penser?

La caractĂ©ristique de l’hypersensibilitĂ© repose sur un système nerveux extrĂŞmement rĂ©ceptif.  Les hypersensibles possèdent une perception si forte et si intense que le monde les accapare complètement. L’intensitĂ© de leurs sensations (ils sont trop permĂ©ables Ă  leur environnement social et physique), les Ă©puise rapidement. Dans notre vie agitĂ©e, ils se perdent.
La pratique du yoga permet Ă  l’hypersensible de s’exprimer au niveau physique, psychique et mental. La prise de conscience du corps, de l’esprit et de l’âme contribue Ă  attĂ©nuer l’impact des Ă©motions, et fait ainsi contrepoids Ă  un environnement dur oĂą règne une perpĂ©tuelle compĂ©tition.
L’Ă©quilibre installĂ©, la personne hypersensible peut offrir calme et sagesse Ă  autrui ainsi qu’Ă  elle-mĂŞme. Elle peut transformer ce qui au dĂ©part la paralysait en une indiscutable force.

Le Hatha-yoga est-il compatible avec des problèmes de dos ou autres  ?

Les problèmes de dos, de hanches ou d’articulations ou autres ne sont pas des obstacles Ă  la pratique du yoga, sauf contre-indication mĂ©dicale. Si vous avez un doute, n’hĂ©sitez pas Ă  en parler Ă  votre mĂ©decin. Ce qui est important dans le yoga, c’est avant tout le ressenti. Il ne s’agit pas de rĂ©aliser des performances mais de vivre une expĂ©rience oĂą l’on prend pleinement conscience de notre condition physique et mentale. Une posture de yoga comporte de multiples variantes qui peuvent s’adapter Ă  la condition physique de chacun. Elle est d’ailleurs plus bĂ©nĂ©fique si les limites sont ressenties et respectĂ©es. Et c’est en pratiquant avec rĂ©gularitĂ© selon ses possibilitĂ©s que progressivement la conditions physique s’amĂ©liore. Le Yoga a rĂ©ellement un effet rĂ©gĂ©nĂ©rant.

Je termine mon travail assez tard, puis-je intégrer la séance après le début de celle-ci?
Il est important de cultiver une attitude conforme Ă  la philosophie du yoga. Les 15 minutes qui prĂ©cèdent la sĂ©ance sont justement prĂ©vues pour permettre aux participants de se recentrer et de se placer dans les conditions favorables. Si une personne arrive en retard, il y a une rupture dans le travail qui a commencĂ©. Sauf retard accidentel (cela peut bien sĂ»r arriver Ă  chacun), j’insiste pour que l’horaire soit respectĂ©.

Le yoga me semble ĂŞtre une activitĂ© fort passive. Qu’en est-il exactement ?

Contrairement Ă  certains clichĂ©s rĂ©ducteurs, le yoga n’est pas une activitĂ© passive car il sollicite la totalitĂ© de notre ĂŞtre. Au plan physique, le maintien d’une posture ne serait-ce que 30 secondes mobilise dĂ©jĂ  quasiment toutes nos ressources : sens de l’Ă©quilibre, vision, positionnement de la colonne vertĂ©brale, de la hanche, interaction avec les diffĂ©rents muscles, tendons et nerfs, qualitĂ© de la respiration …. Au plan psychique, la vigilance est de rigueur, un peu comme dans la pratique d’un sport, sauf qu’il s’agit d’une attention globale et moins focalisĂ©e sur un rĂ©sultat prĂ©cis.

Lire la suite de l'article »

Commentaires fermés sur Vos questions

2 juin 2018Mon « jardin sauvage » …

Un jardin est comme un jardin Ă  l’anglaise avec ses formes variĂ©es, ses chemins tortueux, sa vĂ©gĂ©tation changeante et non domestiquĂ©e en apparence, qui lui donne un air de rĂ©serve naturelle en miniature. Avec son terrain accidentĂ©, ses pentes et vallons, et un banc pour observer, mĂ©diter…

Au grĂ© des saisons et des moments de la journĂ©e, ce jardin offrira des sensations et des vues diffĂ©rentes. Je vous  invite donc Ă  dĂ©couvrir ensemble les diffĂ©rentes facettes du jardin  avec : des bribes de conversations….des bribes de lectures… simple suggestion…

« Cherchez l’équilibre et il s’enfuira. Trouvez votre respiration et il viendra »

L’équilibre est exigeant, il ne tolère aucune distraction. Avec lui on ne triche pas. Essayez de tenir une posture d’équilibre en pensant à vos courses ou à la prochaine réunion, et c’est la chute garantie. Il exige concentration et intériorisation. Et lâcher prise. On peut s’astreindre à fixer un point, vérifier en permanence ses appuis et son alignement. Mais souvent cela ne suffit pas. Car on est dans le contrôle. « Trouvez la respiration et il viendra » : c’est quand on s’ouvre au souffle, quand on trouve ce moment fuyant entre concentration et détente, entre stabilité et mouvement que l’équilibre, silencieux et inattendu, vient à nous.
Cette présence est toujours temporaire, éphémère. C’est un autre aspect qui rattache si intimement l’équilibre à l’essence du yoga. Son caractère évolutif, son lien avec le mouvement, avec le changement. Notre corps oscille entre droite et gauche, avant et arrière, haut et bas la recherche de ce point imperceptible où l’équilibre va s’installer. Loin d’être un état conquis, un point établi, l’équilibre est bien une synthèse fragile et temporaire qui résume et condense nos mouvements, nos élans, nos rigidités.
L’équilibre du corps se fait écho d’un équilibre plus vaste, celui de nos expériences, de nos vies. On sait que la qualité de nos équilibres varie selon les jours. Quand notre esprit est accaparé par le stress, la fébrilité ou la tristesse l’équilibre postural est bien plus difficile à atteindre. Appliquons alors à notre vie ce que nous apprenons sur le tapis. Que l’équilibre se créé dans le mouvement, dans le changement, dans la tension aussi. Qu’il n’est jamais acquis ni permanent. Qu’on le trouvera seulement si on met la volonté de côté, si on lâche prise, si on accepte l’instabilité. Alors, sans prévenir, l’équilibre viendra. Pendant un moment.

[Source- éditorial yoga n°44]

Quelques variĂ©tĂ©s …
http://www.yoga-abepy.be/ une association des Enseignants et des Pratiquants de Yoga, une association d’amis qui pratiquent, enseignent, propagent les principes
https://sites.google.com/site/begoniasbe/contact Centre « Les BĂ©gonias »  oĂą les activitĂ©s sont dĂ©diĂ©es Ă  l’enfant et la famille. Un lieu oĂą venir avec ses enfants pour se rencontrer, crĂ©er, bouger, prendre soin des petits et des grands
http://www.natagora.be/ Une association de protection de la nature, avec comme objectif : enrayer la dégradation de la biodiversité et reconstituer un bon état général de la nature
des passages secrets, envoĂ»tants …. http://www.artisanparfumeur.com/ « …des parfums Ă©mouvants…qui puisent leur inspiration dans la mĂ©moire des moments heureux et ont le dĂ©licieux pouvoir de rĂ©veiller les souvenirs » Ă  Waterloo – la boutique « niche »
des plates-bandes colorĂ©es et lumineuses …http://www.philippejacquemart.be/ La peinture, la sculpture, la cĂ©ramique, la photographie… c’est laisser sortir de soi ce que l’on ressent, sans aucun calcul, c’est en ĂŞtre parfois surpris, c’est balayer les convictions, les a priori dans un total lâcher prise. Comme le yoga, ces activitĂ©s crĂ©atrices permettent d’Ă©prouver et de communiquer des expĂ©riences profondes.
http://vanessahoscheit.be/ Le Feng Shui & la GĂ©obiologie sont des outils puissants qui permettent d’harmoniser les Ă©nergies et les vibrations de notre lieu de vie afin de (re)trouver santĂ©, Ă©quilibre et alignement. Vanessa Hoscheit, Architecte de l’Harmonie, vous propose ses services en Feng Shui, GĂ©obiologie & Couleur. 
http://onbougeavecparkinson.be/ On bouge avec Parkinson est un groupe de soutien et de parole crĂ©Ă© par des parkinsoniens dĂ©sireux de conserver toute leur autonomie professionnelle et sociale par l’action et des activitĂ©s collectives.

Ce jardin se dĂ©veloppera et s’enrichira peu Ă  peu…. N’hĂ©sitez pas Ă  venir vous y promener de temps en temps et si vous-mĂŞme, vous dĂ©couvrez une plante ou avez des  graines Ă  Ă©changer signalez- le …pour que notre  jardin soit lumineux.

Lire la suite de l'article »

Commentaires fermĂ©s sur Mon « jardin sauvage » …

9 mars 2018Relever la tĂŞte

* photo pris sur la toile

Les tensions quotidiennes marquent notre corps de son empreinte. Celles-ci accumulées au fil du temps finissent tôt ou tard par peser sur notre colonne vertébrale, pour lui donner sa forme caractéristique. Nous sommes ainsi en mesure de reconnaître nos amis de loin à la seule vue de leur silhouette.
Lorsque nous baissons la tête, les épaules subissent une pression vers le haut et les muscles de la nuque sont soumis à une traction. Pour peu que le dos soit lui aussi courbé, la force de gravité vient s’ajouter aux autres contraintes physiques et accentue encore davantage le problème. Car la tête, qui pèse en moyenne sept kilos, se trouve désormais en porte à faux et non plus à l’aplomb sur le corps. Les grands muscles du dos sont quand à eux sollicités. Conçus pour fournir des efforts brefs et explosifs, ils supportent mal une charge prolongée. Résultat : ils se raidissent. Le risque est alors que le corps devienne insensible par endroits. Et si vous ne sentez plus des parties de votre corps, vous n’êtes plus en mesure de les mettre en mouvement. C’est le cœur du problème : malgré toute notre volonté, nous ne parvenons plus à redresser notre dos.
Certains exercices nous aident à prendre conscience des tissus ankylosés entre les omoplates. En mobilisant cette zone les vertèbres retrouvent leur mobilité. Les muscles du dos et les petits muscles accrochés au squelette qui assurent la flexibilité de l’échine dorsale, redeviennent actifs lorsque vous vous asseyez, vous tenez debout ou marchez. En retrouvant sa forme naturelle, le dos permet à la nuque de se redresser et de retrouver sa stabilité.

Alors simple proposition, redressez fièrement la tĂŞte dans l’axe et dĂ©jĂ  vous vous sentez mieux ;-))

Lire la suite de l'article »

Commentaires fermés sur Relever la tête

17 février 2018Idées ou expériences à partager?

Ce blog est aussi le vĂ´tre …  vous aimez lire, vous aimez Ă©crire ? Que vous soyez dĂ©jĂ  auteur(e) ou que vous rĂŞviez de l’ĂŞtre, cet espace accueille des textes courts : poème, impression, sentiment, rĂ©flexion, …. le seul mot d’ordre Ă©tant de vous faire plaisir et de partager ce plaisir.
N’hĂ©sitez pas Ă  m’envoyer vos textes (20 lignes maximum) Ă  mon adresse e-mail (voir contact) et je me ferai un plaisir de les publier.

Vos quelques commentaires …
Puissiez-vous vivre,
« un yoga comme moyen de vous rencontrer, dans votre corps, avec lequel vous vivez toutes les expériences de votre vie, avec vos forces, vos vides, vos tensions et difficultés, vos beautés.
Un yoga de conscience, d’écoute, d’exploration de votre intérieur : corps, émotions, mental, énergie, spirituel.
Un yoga d’acceptation de soi, de lâcher prise.
Un redressement de l’être vertical que vous êtes, à partir de votre ancrage.
Une recherche, non pas de performance, mais de simplicité.
Un souffle qui nourrit pleinement votre vitalité.
Un cœur qui bat, plein, vivant… finalement être davantage qui vous êtes »
[Emmanuel Bernard- professeur de yoga]


assiseS’asseoir en silence
Avant ma sĂ©ance, j’apprĂ©hende un peu le moment du recentrage. Ce petit rituel est souvent perturbĂ©. Cela m’affecte parfois parce que je n’y suis pas dans ce repositionnement de ma conscience.
18h c’est l’heure du cours.
Nous sommes installĂ©es en position neutre. La posture est lancĂ©e. Nous avons les yeux fermĂ©s depuis quelques instants Ă  peine qu’un Ă©lève traverse la salle, un bruit incongru me secoue comme un tapis que l’on dĂ©roule vigoureusement ou encore des conversations derrière la porte. Une vague d’irritation commence Ă  monter en moi. Serais-je la seule à  ĂŞtre dĂ©rangĂ©e?
Ecouter pleinement les sons et revenir doucement vers l’observation du souffle, voilà  le dĂ©but du voyage que tu nous propose. Dur, dur car les situations de stress, d’embarras ne manquent pas. Quoiqu’il arrive, deux possibilitĂ©s s’offrent à  moi soit je me laisse embarquer dans la perturbation soit je m’en sĂ©pare.
Je dĂ©couvre avec joie et comprends que le yoga est une voie d’action. Respirer avec conscience est une manière de revenir Ă  « ici et maintenant ». Peu Ă  peu, toute tension s’efface. Tout redevient stable et paisible avec une pointe de frĂ©missement joyeux. La qualitĂ© de prĂ©sence par le groupe est palpable. Ma perception a Ă©voluĂ© avec mon Ă©tat. Etonnant! Rien ne me manque ni ne me dĂ©range.
S’asseoir en silence et s’Ă©tablir en soi-mĂŞme est un dĂ©fi et Ă  chaque fois une belle manière de revoir ses bases. Quel pouvoir cette assise!                                                                                                                                                                                                                            [Une pratiquante assidue]

« Le chant de la nature me souffle que la vie est belle quand on la regarde avec émerveillement »mesange-charbonniere-21

C’est avec cette superbe citation d’un(e) inconnu(e) que je vous nous invite Ă  dĂ©couvrir l’univers de Echo-Nature.
Echo-Nature, un nom composĂ© qui rĂ©sonne en moi depuis des annĂ©es. PassionnĂ©e de nature depuis mon plus jeune âge, c’est en 2010 que m’est venue l’idĂ©e de crĂ©er la plateforme web Echo-Nature qui se veut le reflet de ma passion de l’environnement et principalement de la gente ailĂ©e.
Aussi loin que je m’en souvienne, la nature a toujours fait intĂ©gralement partie de ma vie et j’ai appris très tĂ´t Ă  la respecter. DĂ©jĂ  gamine, j’arpentais les rivières affublĂ©e de bottes rouges Ă  la recherche de bestioles aquatiques tout en m’empressant de sauver tous les ĂŞtres vivants.
On dit que les plus belles passions naissent dans l’enfance et quoi de plus vrai car celle qui jouait Ă  merveille le rĂ´le de « docteur des arbres » est aujourd’hui plus que jamais impliquĂ©e dans la sauvegarde de l’environnement. A la fois amie, confidente et vĂ©ritable guide, c’est en son sein que j’y puise énergie, force et dĂ©termination.
Qu’il s’agisse de publications gĂ©nĂ©ralistes et/ou scientifiques, d’articles de fond, de tĂ©moignages, de clichĂ©s photographiques ou encore d’invitations Ă  diverses activitĂ©s, balades, confĂ©rences, expos… il me tient Ă  coeur de vous emmener au plus proche de cette nature qui n’a de cesse de m’Ă©merveiller, de me nourrir et de me combler au quotidien.
Soyez donc les bienvenus au sein d’ Echo-Nature et au plaisir de vous rencontrer au dĂ©tour d’un chemin. [Vinciane]

***
inspiration-automneApprendre Ă  regarder, s’Ă©tonner, s’Ă©merveiller.
Chaque jour, se laisser toucher par quelque chose. Cela nous garde vivant, et nous apprend Ă  mourir.
***
Tout change tout le temps…
Le changement est l’essence mĂŞme de la vie. Le jour succède Ă  la nuit, l’Ă©tĂ© Ă  l’automne, l’adulte Ă  l’enfant. Rien n’est fixe, tout bouge et se transforme continuellement, dans nos vies personnelles, familiales, professionnelles, comme dans l’univers tout entier. Se souvenir de la loi du changement permet de prendre plus de recul face aux Ă©vènements ; quelle que soit la situation dans laquelle on se trouve, on peut mettre celle-ci en perceptive, entrevoir son Ă©volution. Savoir que tout change tout le temps Ă©vite de se laisser surprendre ou dĂ©stabiliser par les Ă©vènements. [Karine K.]

***

 

aquarelle-par-abel« J’apprends  Ă  aligner mon corps mais je comprends que je m’aligne aussi dans la vie …»
***
« Je sais que lorsque je travaille sur l’extĂ©rieur de mon corps, c’est l’intĂ©rieur que je modifie… »
***
« Mon corps est un champ de connaissances que j’explore pour en faire un alliĂ© et ainsi avancer… »
***
« Mon Ă©quilibre est une nĂ©gociation acharnĂ©e… »
***
« Je commence Ă  poser mes valises de tensions… »
***
« Prendre son temps, se poser, correspond Ă  un nouvel Ă©tat d’esprit. Ce rapport au temps n’est pas facile. Il nous confronte Ă  nous-mĂŞme. On voudrait changer, mais souvent on est pris entre deux feux, le dĂ©sir de changement et la peur de lâcher nos anciens repères… »
***
«  Retrouver les gestes spontanĂ©s du corps ne se fait pas automatiquement. Cela nĂ©cessite du recul, de la distance… »
***
« Il est plus relaxant de laisser les choses ĂŞtre ce qu’elles sont que de chercher Ă  vouloir les modifier… »

Les belles phrases…397551576_7ad469cbde1
« Tout le chemin de la vie,
c’est de passer  de l’ignorance Ă  la connaissance,
de l’obscuritĂ© Ă  la lumière,
de l’inaccompli Ă  l’accompli,
de l’inconscience Ă  la conscience,
de la peur Ă  l’amour »- FrĂ©dĂ©ric Lenoir

Lire la suite de l'article »

Commentaires fermés sur Idées ou expériences à partager?

12 septembre 2017Le détachement

J’apprends Ă  « non agir »
Je fais ce qui doit ĂŞtre fait, sans m’inquiĂ©ter des rĂ©sultats.
meditationLe non- agir ne signifie pas « ne rien faire » mais plutĂ´t « ne pas faire » ce qui va Ă  l’encontre du cours naturel des choses.  « Non agir » c’est se rendre rĂ©ceptif en oubliant son Ă©go ses ambitions et ses dĂ©sirs personnels. C’est agir sans intention, mais seulement par nĂ©cessitĂ© parce qu’il n’a rien d’autre à  faire: avec la certitude que cette action a une valeur en soi, en dehors de ce que l’on en obtiendra sur le plan concret.
Le meilleur moyen de se libĂ©rer du stress et de l’anxiĂ©tĂ©, c’est d’exĂ©cuter toutes ses tâches en y mettant le meilleur de soi-mĂŞme. Si les rĂ©sultats ne dĂ©pendent pas seulement de soi, à  quoi sert de s’en inquiĂ©ter ?

Comment appliquer cela dans la vie de tous les jours?
Par exemple… A faire
♥ se mettre Ă  l’Ă©coute de son intuition: contrairement Ă  son Ă©go, elle sait toujours ce qu’il faut faire.
♥ si je viens en aide Ă  quelqu’un c’est parce que je dois le faire. Pas pour me faire bien voir ou en retirer un quelconque avantage.
♥ je me concentre sur ma tâche sans penser Ă  rien d’autre qu’à  ce que je fais.
… A Ă©viter
♥ En renonçant Ă  avoir trop d’attentes, j’Ă©vite bien des dĂ©ceptions.
♥ Ne pas uniquement Ă©valuer son travail en termes d’argent, mais d’utilitĂ©.
♥ Ne pas s’attacher au produit de son travail. Lorsque c’est fini, on passe Ă  autre chose.

« Il produit sans s’approprier, il agit sans rien attendre. Son oeuvre accomplie, il ne s’y attache pas. Et puisqu’il ne s’y attache pas, son oeuvre restera »  [Lao Tseu]

 

Lire la suite de l'article »

Commentaires fermés sur Le détachement

5 février 2017Au début du yoga : les Yogas Sutra de Patanjali

Dans le texte fondateur dspe la philosophie du yoga, vieux de près de deux millénaires, il est suggéré qu’avant de commencer à pratiquer des postures (asanas) ou des exercices de respiration (pranayama), nous devons intégrer 10 principes fondamentaux.
5 concernant les disciplines relationnelles (yama- aphorismes II.30)
5 concernant les disciplines personnelles (niyama- aphorismes II.32)
                                                    ****
5 yamas, notre attitude à l’égard du monde environnant comprennent :
AHIMSA: non violence, non nuisance envers les autres mais aussi envers soi-mĂŞme.
SATYA: sincérité, dire la vérité, être sincère, authentique avec soi-même et avec les autres.
ASTEYA: honnêteté, non convoitise ou la capacité de résister au désir de ce qui ne nous appartient pas.
BRAHMACHARYA: continence, concentrer son énergie pour éviter toute dispersion et nourrir plus intensément ses projets de vie.
APARIGRAHA: non possession, ne pas vouloir accumuler, apprendre à aller à l’essentiel à travers une sobriété heureuse.
5 niyamas, nos attitudes envers nous- même comprennent :
SAUCHA : pureté, garder son corps et ce qui nous entoure en état de propreté et de netteté.
SANTOSHA : contentement, se sentir satisfait de ce que la vie propose, en comprendre le sens et dire « oui » à se qui se présente.
TAPAS : enthousiasme ardent, développer l’autodiscipline, pour entraîner son potentiel mental et tenir bon face aux obstacles de la vie.
SVADYAYA : études de soi , rechercher la compréhension de la nature humaine, soit par l’étude des textes sacrés, soit par le travail sur soi, et acquérir plus de sagesse.
ISHVARA PRANIDHANA : dévotion, étudier les fonctionnements du principe supérieur qui régit toute vie et de s’y associer pleinement.

En pratique, comment vivre ces concepts fondamentaux sur le tapis et dans la vie de tous les jours ?
Ces 10 principes peut sembler irréalisable voir utopique mais pourquoi ne pas en choisir 1 ou 2 parmi ceux qui vous parlent le plus, ceux qui résonnent le plus avec votre propre expérience. Il est fort à parier que si vous vous intéressez à l’un, vous en arriverez aux autres par la suite ;-))
Notez aussi que se ne sont pas des impératifs ou des commandements à suivre mais considérez les plutôt comme une enquête sur vous- même, une exploration honnête de soi.

Sources  : le yoga malin -Mathilde Piton , Yoga E.Brower,, Yoga-Sutra de Pantanjali- B.Buanchaud.

Lire la suite de l'article »

Commentaires fermés sur Au début du yoga : les Yogas Sutra de Patanjali