12 septembre 2017Le détachement

J’apprends à « non agir »
Je fais ce qui doit être fait, sans m’inquiéter des résultats.
meditationLe non- agir ne signifie pas « ne rien faire » mais plutôt « ne pas faire » ce qui va à l’encontre du cours naturel des choses.  « Non agir » c’est se rendre réceptif en oubliant son égo ses ambitions et ses désirs personnels. C’est agir sans intention, mais seulement par nécessité parce qu’il n’a rien d’autre à  faire: avec la certitude que cette action a une valeur en soi, en dehors de ce que l’on en obtiendra sur le plan concret.
Le meilleur moyen de se libérer du stress et de l’anxiété, c’est d’exécuter toutes ses tâches en y mettant le meilleur de soi-même. Si les résultats ne dépendent pas seulement de soi, à  quoi sert de s’en inquiéter ?

Comment appliquer cela dans la vie de tous les jours?
Par exemple… A faire
♥ se mettre à l’écoute de son intuition: contrairement à son égo, elle sait toujours ce qu’il faut faire.
♥ si je viens en aide à quelqu’un c’est parce que je dois le faire. Pas pour me faire bien voir ou en retirer un quelconque avantage.
♥ je me concentre sur ma tâche sans penser à rien d’autre qu’à  ce que je fais.
… A éviter
♥ En renonçant à avoir trop d’attentes, j’évite bien des déceptions.
♥ Ne pas uniquement évaluer son travail en termes d’argent, mais d’utilité.
♥ Ne pas s’attacher au produit de son travail. Lorsque c’est fini, on passe à autre chose.

« Il produit sans s’approprier, il agit sans rien attendre. Son oeuvre accomplie, il ne s’y attache pas. Et puisqu’il ne s’y attache pas, son oeuvre restera »  [Lao Tseu]

 

Lire la suite de l'article »

Commentaires fermés sur Le détachement

29 septembre 2015Les postures assises

Bas-relief Nommées respectivement ; sukhâsana, siddâsana, svastikâsana, padmâsana, brahmâsana,vajrasâna, virâsana, baddha padmâsana, gomukhâsana.
Cependant de subtiles nuances les différencient.

Elles seront adoptées en fonction de nombreux facteurs tels que : le type d’exercice à effectuer (respiration, bandha, lire, méditer, chanter…),  sa durée et le moment de la journée, la recherche d’un effet particulier (apprécier les effets produit d’un exercice….)
A cause de la position des membres inférieurs, ces postures ne sont jamais parfaitement symétriques.
SUKHASANA –  posture facile
Cette position est aussi connue sous l’appellation posture « en tailleur »
Assise jambes croisées et faites glisser les pieds sous les genoux
Il est plus facile de vous tenir droite avec les épaules à l’aplomb des hanches si vos genoux se trouvent plus hauts que vos hanches, n’hésitez pas à utiliser un coussin, ou une couverture pour surélever votre assise.
SIDDHÂSANA posture parfaite
Assise, repliez une jambe, talon au contact du périnée (zone entre anus et parties génitales). Fléchissez la seconde jambe et alignez le talon de ce pied sur le premier talon.
Alternez les jambes pour développer la souplesse des deux jambes et hanches.
SVASTIKÂSANAposture propice, « auspicieuse »
Assise, croisez les jambes. Glissez les pieds entre cuisses et mollets. Les genoux doivent toucher le sol.
La  posture ressemble à siddhasana mais les talons ne touchent pas le périnée.
PADMÂSANAposture du lotus
Débutez en sukhasana, puis passez en siddhasana ,  soulevez l’autre jambe en plaçant l’extérieur du pied contre l’aine opposée. Tenez vos deux pieds et faites-les glisser davantage vers l’aine en recherchant une position symétrique équilibrée

Très souvent les adeptes occidentaux souhaitent pratiquer leurs exercices de respiration ou de méditation dans l’une des postures classiques du yoga, jambes croisées. Une posture assise sur une chaise ou aménagée avec un tabouret conviendrait cependant beaucoup mieux dans la plupart des cas. Seules ces positions permettent à un grand nombre de personnes de conserver le tronc bien redressé avec un minimum d’effort.
Les postures assises sur le sol, jambes croisées sont donc très souvent préjudiciables à beaucoup d’occidentaux dont les habitudes de vie sont en totale contradiction avec ces attitudes.
L’essentiel dans toutes les postures est la capacité de maintenir l’immobilité c’est-à-dire la stabilité de la posture, sensation réelle de confort et de contentement.

Lire la suite de l'article »

Commentaires fermés sur Les postures assises